samedi 18 novembre 2018 – 20h

concert

Jeremy Couraut : chant, espina

Antoine Perdriolle : batterie

Sophie Ramia Medina : basse

Au commencement, il y a deux aires géographiques, la Méditerranée et les Caraïbes, deux régions métissées fort éloignées l’une de l’autre, qui fusionnent dans les veines de Jérémy Couraut, fondateur et leader de Djé Balèti. Un père d’origine cubaine né à Caracas, une mère aux racines siciliennes et tunisiennes, élevée au Venezuela : ses parents l’entraînent dans tous leurs voyages.

Le trio Djé Balèti bouleverse les rapports scène-public : un chamboule-tout qui ne date pas d’hier ! Las de l’anonymat d’usage dans les concerts, de cette société de consommation qui transforme tout citoyen en spectateur passif, bouche ouverte dans l’attente de la « becquée » culturelle, Jérémy organise, dès la fin des années 1990, des bals endiablés (« balèti », en occitan) qui feront les beaux jours de la salle toulousaine La Dynamo.

Entre concerts, bals et carnavals, voici autant de mouvements cathartiques, pour se libérer des pressions de la société et appréhender une façon de mieux vivre ensemble !